Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Suis-je là?
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Elucubrations narcissiques
La bête : Lili
La race : animal pseudo-domestique imaginaire
Le caractère : impossible
Les origines : un peu moi, un peu une autre.
Etat : délabrée, surtout de la charpente de la toiture.
Couleur : peu importe pourvu que ca flashe( avec double ration de paillettes siouplé)

Index des rubriques

J'espionne par là...

et ailleurs?

Noel en la colocation
Et en l'an de grâce 2006 aussi.

Mon amoureux à moi que j'ai, il est formidable. Une de ses qualités que j'aime énormément, c'est sa faculté à prendre des initiatives.  Sans se rendre compte de l'état dans lequel ça me met. Après "mets ta belle robe, on sort" ( que j'ai déjà raconté), il a innové dans la nuit de dimanche à lundi en disant "mardi soir, quand je rentre, on fait un beau repas de Noel dans la colocation".

Bon, on se comprend bien, dès qu'il s'agit de manger, je trouve ça merveilleux.

Mais on est dimanche, veille de lundi 25 decembre, tout sera fermé et je bosse le mardi 26 décembre 2006 ( oui c'est une honte, je sais, mais que voulez-vous, bosser ce jour-là me donne le droit de prendre un jour de congé en plus, une sombre histoire de service assuré, je raconterai une autre fois). .

Et moi, plutôt que de lui dire, "mon coeur que j'aime, va te faire voir s'il te plait bien, et passe chez le traiteur, celui qui est cher et qui fait du foie gras, en rentrant, je t'attends dans le canaprout", je dis... "Euh... oui".

Donc ce soir, à 17.20, je sors du travail et j'invente sous vos yeux ébahis mon repas de Noel du 26.12.2006.

Entrée froide  : Entremets de poissons fumés à la sauce cressonée
Entrée chaudée : sablés au chèvre et au cumin

Plat : pâtes fraiches faites maison aux deux saumons et son beurre de sauge

Fromage et Dessert.

Bon je l'ai envoyé à la pâtisserie chercher le dessert. Mais quand-même.

Une autre qualité que j'aime chez mon bonhomme à moi c'est sa foi en ma capacité à faire n'importe quoi dans ma cuisine pour lui ( la phrase aurait pu s'arrêter à "n'importe quoi", mais ça n'aurait pas eu le même sens tout en étant tout aussi vrai!). Et moi, je fais... N'importe quoi, en effet.

Jl'ai dans la peau, j'en suis marteau, c'est mon hôôôôôômeuh...



bavassé par Lili-la-tigresse, le Mardi 26 Décembre 2006, 18:27 dans la rubrique "Les moments Barbara G.".